Chroniques·Romance historique

Scandaleux écossais, T.1 : Un diable en kilt – Suzanne Enoch

scandaleux-ecossais,-tome-1---un-diable-en-kilt-718763-250-400
Editions J’ai Lu pour Elle (Aventures & Passions) – 27 Janvier 2016
380 pages

♦ Résumé :
Ranulf MacLawry a un problème : sa soeur lady Rowena, vexée qu’il lui ait interdit d’assister à la Saison londonienne, s’est sauvée du château de Glengask pour filer à Londres par la malle-poste. Furieux, il débarque chez les Hanover où Winnie s’est réfugiée. Là, il s’oppose à l’effrontée lady Charlotte qui finit par le convaincre de prolonger le séjour de Winnie. Ranulf est donc obligé de côtoyer ces maudits Anglais. Lui, le colosse épris des grands espaces écossais, se trouve entraîné dans une succession de bals où il doit faire preuve d’un peu d’urbanité. Mais le pire, c’est cette Charlotte qui n’a pas l’air de savoir qu’une femme doit rester à sa place et qui l’exaspère autant qu’elle l’émoustille.

Mon avis :
Rowena MacLawry, qui a maintenant 18 ans, souhaite aller à Londres faire sa saison. Sous le refus de son ainé, elle s’enfuit de Glengask et trouve refuge chez les Hanover. Alerté, Ranulf, se rend à Londres, dans ce monde qu’il a toujours détesté et y rencontrera Charlotte, l’ainée des Hanover. Cette dernière n’a de cesse de le remettre en place, elle est tout ce qu’il déteste et pourtant, il ne peut qu’être attiré par elle. De son côté, Charlotte, qui exècre la violence, et tout ce que peut représenter l’attitude de Ranulf, n’est pas non plus insensible à son charme !

J’avais acheté ce livre dès sa sortie, et c’est seulement maintenant que je me suis décidée à me lancer. L’intrigue est bien menée, captivante et bien rythmée. Mais surtout, pleine d’humour. Parallèlement à la romance, nous assistons de façon secondaire à une petite enquête, car quelqu’un cherche à nuire au Lord de Glengask. Pas un moment, je ne me suis ennuyée. La plume de Suzanne Enoch est fluide, très agréable à lire.

Je me suis attachée aux personnages. Rannulf sous ses airs de gros dur arrogant, rustre et barbare sais se montrer civilisé. Avec sa famille et au fil du temps avec Charlotte, il sait se montrer plein de tendresse, plein d’amour. Une fois qu’il laisse tomber son image de chef de clan, c’est un tout autre personnage que l’on a en face de nous. Bien à tomber, lui qui ne voulait pas s’enticher d’Anglais, c’est bel et bien une certaine beauté blonde qui fera battre son cœur.
Charlotte est une jeune femme qui n’a pas la langue dans sa poche. Bien qu’elle connaisse la bienséance, elle n’hésite pas à remettre Ranulf en place. Entêtée, elle finira par lui faire tourner la tête, et par la même occasion, la sienne !

En bref : j’ai passé un très bon moment avec ce livre. La fin me laisse quelque peu sur ma faim, car j’aurais aimé avoir un « après »… J’ai maintenant hâte de retrouver Arran, l’un des membres de la fratrie MacLawry.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s