Chroniques·Comédie romantique

Celle qui murmurait à l’oreille du mec en costard – Laetitia Constant

Editions Pygmalion – 21 Juin 2017
304 pages

Résumé :
À vingt-sept ans, Fauve est une jeune femme dynamique. Gérante d’un haras atypique niché dans la forêt landaise de Gascogne, elle y exerce avec passion le métier de chuchoteuse. Elle soigne des chevaux traumatisés, tout en donnant des cours d’équitation responsable aux enfants.
C’est alors qu’une lettre de la mairie vient tout menacer : son terrain vient d’être acheté par une société immobilière qui veut l’expulser.
Non, elle n’a pas tant donné pour tout perdre aussi bêtement !
Elle se rend directement au siège de cette société traîtresse… pour découvrir que l’homme à la tête du projet n’est autre qu’un odieux personnage, arrogant et coureur, qu’elle a déjà eu le malheur de rencontrer. Le voici, semble-t-il, décidé à détruire sa vie. Pour qui se prend-il ?
Fauve ne se laissera pas faire !
Et la guerre est déclarée.

Mon avis :
Difficile ici d’émettre un résumé qui ne spolierait pas l’histoire. De ce fait, le pitch du quatrième de couverture convient amplement.

Certains le savent déjà, je suis fan de la trilogie bit-lit de l’auteure, et j’avais hâte de découvrir cette comédie romantique. L’intrigue, évoluant dans le milieu équin, est originale et bien menée. Dès les premières pages, je me suis laissé happer par l’histoire, qui est légère, fraîche riche en rebondissements. Le récit est très bien rythmé, très humoristique, si bien, que seulement quelques heures après l’avoir commencé, il était terminé.
La plume de Laetitia Constant est fluide, très agréable à lire.

Je me suis attachée aux personnages. Fauve Albertini est une jeune femme de 27 ans qui a les cheveux pour passion. Depuis son plus jeune âge, elle évolue dans ce milieu, et c’est seulement à l’adolescence qu’elle a découvert ce qu’était une chuchoteuse, et qu’elle a décidé d’en faire son métier, tout en passant un diplôme de thérapeute équin. Sa vie se résume au haras, et pourtant, sa meilleure amie Célia cherche à tout prix à la caser. Quand elle se rend compte qu’elle est sur le point de tout perdre, elle décide de prendre le taureau par les cornes, et quelle n’est pas sa surprise, quand elle voit que le directeur de cette société immobilière n’est autre que l’homme certes sexy mais odieux qu’elle a rencontré. Pourtant, elle a beau le haïr, elle reste attirée. Mais pas question de se laisser faire et elle a très bien compris qu’il cachait quelque chose sous son air versatile !
Jonathan Granger est donc l’homme qui est sur le point de mettre Fauve à la porte.. Quand on le rencontre la première fois, on peut le trouver sexy, attirant, charmant même. Mais quelque temps après, c’est l’opposé qui s’en dégage, et ça, la demoiselle l’a bien compris. Une fois qu’il comprend qui elle est, et même si elle l’exaspère, il ne peut s’empêcher de la taquiner.
Mais comme le dit l’adage « qui aime bien, châtie bien ».

En bref : j’ai adoré ce livre. Une comédie romantique fraîche et légère, de l’humour à foison et des protagonistes qui ont de la répartie. Une lecture idéale en cette période. Laetitia Constant a su mener son histoire avec brio !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s