Chroniques·Romance contemporaine

Coup de foudre à Manhattan, T.0 : Minuit sur Times Square – Sarah Morgan

minuit-sur-time-square-868971-264-432Editions Harlequin (&H) – 8 Février 2017
113 pages

Résumé :
Serveuse le jour, romancière la nuit. C’est la vie de Matilda. Et si cette dernière est plutôt maladroite et timorée, Laura Striker, son héroïne, elle, n’a pas froid aux yeux. Alors, quand Matilda se fait renvoyer de son dernier job – pour avoir inondé de champagne tout le gratin new-yorkais lors de la réception la plus huppée de l’année –,  elle a envie, pour une nuit, juste une seule, d’être Laura. De saisir elle aussi tout ce que le présent lui offre, sans s’inquiéter du lendemain. Et si le présent revêt les traits d’un séduisant inconnu qui se glisse à la dernière seconde dans l’ascenseur qui la ramène vers le commun des mortels, c’est encore mieux…

Mon avis :
Matilda n’a qu’un rêve : publier ses romans. Travaillant comme serveuse lors d’une soirée mondaine, elle espère croiser le richissime Chase Andrew, afin que ce dernier lui serve d’intermédiaire auprès de son frère Brett, qui est éditeur. Mais, malheureusement pour elle, la soirée ne se déroule pas comme prévue : tout d’abord, elle ne rencontre pas l’invité d’honneur, mais elle se fait également virer de son job. En quittant les lieux, elle se retrouve dans l’ascenseur avec un inconnu très sexy. Elle se prend alors au jeu et se glisse dans la peau de Laura, une de ses héroïnes de roman. Entre eux, le courant passe, l’alchimie est bien présente. Mais la réalité risque de les rattraper, pour le mieux fort heureusement….

J’ai connu l’auteure par son autre saga « Les frères O’Neil » et ayant adoré, je ne pouvais que me lancer dans celle-ci. L’intrigue, qui n’est certes pas très originale, est bien menée. Dès les premières lignes, je me suis laissé emporter par l’histoire, même si on se doute dès le départ de la finalité. Le récit est bien rythmé, plein de tendresse.
La plume de Sarah Morgan est fluide, agréable à lire.

Les personnages sont attachants. Contrairement à son héroïne de roman, Matilda est une jeune femme timide, assez gauche et sur la réserve. Cela l’empêche de faire pleinement ce qu’elle veut sans qu’elle puisse passer pour une gourde. Malgré cela, elle a beau prendre une autre identité, elle finit par s’assumer.
Notre bel inconnu, sexy en diable, se prénommant soit disant Alex, n’est autre que Chase Andrew, objet de bon nombre de fantasmes et convoitises. Avec Matilda, il peut être lui-même et non l’homme d’affaires, car celle-ci ne sait pas qui il est.

En bref : j’ai passé un très bon moment avec ce préquel. Une histoire pleine de tendresse, une lecture « doudou » qui fait du bien au moral et qui se lit très facilement !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s